Il était une fois…

Petites histoires et légendes délicieuses autour des desserts

Si la pâtisserie a évolué au fil des décennies, les recettes de l’enfance conservent leur succès… et ne manquent pas d’anecdotes ! En voici quelques-unes, aussi étonnantes que savoureuses, à partager comme des gâteaux.

La Tarte Tatin

La plus renversante des pâtisseries

La légende dit que Fanny Tatin, propriétaire d’une auberge de Sologne à la fin du 19e siècle, a un jour renversé par maladresse une tarte aux pommes sur la plaque de son four. Ne pouvant la retourner sans l’abîmer, elle décide de la faire cuire ainsi. Son dessert devient très vite à la mode, d’abord dans son auberge, puis dans les plus belles adresses de Paris !

Le Paris-Brest

La course au succès

L’histoire se passe en 1891. Le Tour de France n’a que quelques années mais le public est déjà friand de grandes courses cyclistes. Voyant passer les coureurs du Paris-Brest-Paris devant sa vitrine, Louis Durand, pâtissier de la banlieue parisienne, a l’idée de préparer de grands éclairs en forme de roue de vélo et de les fourrer à la crème pralinée. Le succès est en route !

Le Puits d’amour

Un amour de dessert

Au 19e siècle, pâtissiers et cuisiniers aiment donner à leurs recettes des noms de personnages célèbres ou d’évènements à la mode. C’est donc tout naturellement qu’en 1843 apparait un petit vol-au-vent garni de crème pâtissière portant le nom de « Puits d’amour », tout comme le dernier opéra comique en vue. Aujourd’hui, ce dessert se donne toujours autant en spectacle dans la vitrine de la Maison Frédélian !

La pâtisserie aujourd’hui

Un subtil mélange de souvenir et de nouveauté

Si les desserts traditionnels de France rappellent le goût de l’enfance, de l’authenticité, du passé, on s’accorde pourtant à dire qu’ils sont toujours aussi bons cuisinés de nos jours. Les techniques et recettes anciennes restent, elles sont simplement adaptées aux goûts et exigences d’aujourd’hui : des produits toujours plus frais, une cuisine moins sucrée, un matériel de pointe, des normes strictes… mais le plaisir à préparer et déguster les pâtisseries reste quant à lui parfaitement inchangé.